Mes lectures

Arkane, la désolation de Pierre Bordage

Un roman fantastique sur le fil !

Il y a un petit moment, j’ai eu le plaisir de découvrir un beau livre. Couverture reliée et illustré, du bon grain de papier, un livre comme on les aime. Les éditions Bragelonne ont misé sur un packaging de très grande classe pour un auteur très reconnu. Oui, mais, si le livre est beau, le contenu reste sans effusions de pétard…

L’histoire à tout pour plaire, une épopée fantastique qui s’annonce haletante et pourtant en refermant le livre seul un haussement d’épaule me vient. Ouais, on aurait pu faire mieux, il y manque quelque chose qui déclencherait le coup de cœur, le coup de foudre ! Et vous pouvez me croire quand mes yeux se sont posés dessus,  je l’ai eu ! Seulement  le contenu n’était pas conforme à mes attentes.

Mais, revenons en à l’histoire. Nous nous retrouvons plongés dans les méandres d’Arkane, une ville labyrinthe et mythique. La légende raconte qu’il y a bien longtemps la contrée fut submergé par les eaux. Dans ce cataclysme tel une sélection naturel divine, surgit un miracle, sept familles furent épargnées. Sept élus sauvés par des animaux légendaires, la première par un drac, la seconde par un aigle, une troisième par un corridan, une autre par un dauphin, encore une par un loup, une par un ours nocturne des étangs et enfin la dernière par un orbal. Mis en sécurité sur la plus haute colline, sur celle-ci les sept familles décidèrent de fonder une cité, Arkane. Ensuite ils prirent le nom de leurs sauveurs et se séparèrent en maison. Ils furent considérés comme l’élite, les nobles à partir de ce jour. Et d’ailleurs, notre protagoniste est l’une des héritières de ces grandes familles, Oziel fille de la maison du Drac est forte, indépendante, fier et d’une beauté envieuse. Cependant, la vie d’Oziel vire au cauchemar quand en rentrant d’une de ses escapades elle découvre son clan massacré. Commencent alors, une chasse, une fuite et le feu de la vengeance. Le Drac écarté par les autres clans, le Drac trahit, et cela,  Oziel ne le pardonnera pas. Obligé de fuir la cité, elle descend dans les bas-fonds pour retrouvé son frère exilé quelques année plus tôt. Seule elle n’y arrivera pas, car tout cela dépasse son imagination. Une organisation secrète, la désolation à l’origine de tout ce plan, pour nourrir une bête immonde et diabolique. Des forces obscures approchent pour anéantir Arkane et une course contre la montre commence. Oziel guidée par le drac et aidée par une autre organisation, la résurrection , continue sa descente. Pendant ce temps d’autre au contraire se dirige vers Arkane pour prévenir d’un grand danger. Renn un apprenti enchanteur de pierre met en suspens son apprentissage quand son maître se fait tuer et suit un guerrier venue d’une autre contré pour le mener à Arkane. Deux monde alors s’opposent, Oziel descend pour obtenir la mort d’Arkane alors que Renn lui commence son ascension pour la sauver.

Un fantastique aux ficelles connus et déjà vus, une écriture fluide et prenante. Beaucoup d’action, on a pas vraiment le temps de souffler. Ce roman d’initiation met en avant deux visions entre une jeune femme intrépide, fier, qui perd tout et qui brûle de vengeance et un jeune homme qui se cherche, doute, hésite, mais qui à tout gagner dans sa quête, pousser par une espérance, peut-il changer la situation des fonds ? Oziel est rongé et ses sentiments sont souvent les mêmes, le drac la met en garde à plusieurs reprise,  mais la haine s’insinue dans ses veines mettant en péril sa mission, retrouver son frère. C’est un personnage fort qui met en avant l’orgueil et la vanité. Quand elle perd la seule chose qui lui reste, sa beauté son monde s’écroule. Difficile pour une femme de ne plus se reconnaître, il y a un rapport fort avec cette relation entre physique et mental. Comme un miroir qui pourrait révéler son être. Chose originale,  les deux protagonistes qui ne se sont jamais rencontrés et qui ne se rencontrent pas, s’enchâssent et se font échos à différents niveaux. Suivant cette histoire en deux point de vue, masculin/féminin, pauvre/riche, armée/ désarmée … Une relation se noue dans l’ignorance. Tout deux font partie d’une prophétie qui ne semble pas en faveur d’Arkane. Ils apportent la destruction, pas de sauveur immaculé ou de bonne âme. Oziel est une guerrière rongé par la vengeance et Renn est un paysan qui ne sait absolument pas se battre, rêveur et qui ne semble pas plus que cela touché par ce qui pourrait arriver. Une véritable désolation semble se créer dans leur cœur et les pousse malgré tout en-avant.


Mon avis : 

De l’action, en veux-tu en voilà, une quête, des légendes, des protagonistes jeunes, une histoire qui tient la route. Oui, mais il y’a un problème dans la chaîne. Rien de nouveau, on devine souvent l’action qui va suivre et c’est dommage. J’ai bien aimé attention, mais ce n’est pas le feu d’artifice non plus. C’est bien s’en plus. Une protagoniste qui se répète assez souvent dans ses pensées, mais qui en quelques sortes apporte du réalisme à l’histoire. Rongée, torturée, défigurée, c’est une héroïne forte et qui est intéressante. Renn par contre plus doux et plus calme m’a beaucoup moins touché ou intéressé, je pense qu’il a encore des choses à offrir et que le premier tome ne l’a pas vraiment mis en valeur. J’attends donc la suite pour me faire vraiment une idée sur ce petit bonhomme.

L’intrigue à tout pour plaire, un méchant, des héros une quête pour sauver ou détruire là est la nouveauté. Tout au long du roman,  on se rend compte que c’est une destruction qui s’annonce et rien ne semble être fait pour l’arrêter. J’ai apprécié ce fait. Il faut savoir que ce roman sera partagé seulement en deux tomes et que sa sortie est prévue en 2018. J’attendrais donc pour le lire, car tout de même, j’ai bien aimé, j’ai passé un bon moment même si je savais souvent ce qui aller suivre, j’espère que le deuxième sera plus imprévisible.

Sinon, c’est un beau.. Non un magnifique livre en tant qu’objet et rien que pour ça je le recommande. De plus, amateur de fantastique si entre deux livres vous voulez changer un peu d’auteur ou même plongé dans des légendes celui-ci vous parlera, vous chuchotera de venir l’acquérir.

Mes salutations solennelles de rentrée !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s