Mes lectures

Le cycle de Kjall, Tome 1, Le jeu de l’Assassin, Amy Raby

1405-jeu-assassin_orgJe dois le dire, l’enthousiasme cinématographique d’Assassins creed, m’a donné envie de lire de nouveau de la fantasy. Flannant parmi les rayons d’une librairie, j’ai déniché ce livre d’une auteure que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam. Une découverte qui me laisse perplexe.

Le roman en préambule a tout pour plaire. Une belle couverture, un titre accrocheur. On tourne le livre, et on est charmé par la quatrième de couverture et surtout par des extraits de critique très enthousiasmes: « L’histoire captivante d’un assassin tombé amoureux de sa cible: une alchimie très réussite entre les héros » Publishers Weekly. Comprenez-moi, mouton que je suis, j’achète, je suis impatiente de l’ouvrir, de le parcourir. Je m’attaque donc, armée de ma tasse de thé, à ce roman. Et je fais la rencontre de Vitala Salonius. Un assassin pour le compte d’une organisation rebelle, visant à renverser empereur Kjall pour libérer le peuple Riorcan. Vitala est entraînée depuis son plus jeune âge, à assassiner une seule cible, l’empereur. Pour ce faire Vitala introduit le circuit d’un jeu de stratégie guerrière. Gagnant le tournoi, elle est invitée au palais impériale et fait enfin la connaissance de Lucien, sa future victime. Le jeune homme estropié d’une jambe, n’a rien à voir avec ce qu’on lui dépeint depuis son enfance. Peu à peu Vitala tombe sous son charme, au point même de remettre en cause l’autorité de son propre cercle. Dans un monde pourvu de mages avec différentes attributions, nos deux protagonistes vont apprendre à se connaître, se séduire. Et c’est dans un contexte bien éloigné du plan initial, que Vitala va se retrouver propulsée au centre d’un complot politique qui met en jeu sa patrie.

Le roman est fluide, les actions se succèdent assez vite, il n’y a pas de lenteur. On n’a pas le temps de s’ennuyer. Point crucial dans ce roman, l’art de la guerre. Toute l’oeuvre tourne autour d’un jeu de stratégie, « le caturanga ». Et c’est sur ces mêmes règles que se poursuit le livre. Deux pays, deux clans, une guerre, une tactique. Mais c’est surtout une histoire d’amour peu singulière, attendu avec impatience, qui en est tout l’intérêt. Deux personnages estropiés physiquement et mentalement. Deux héros qui vouent une haine envers leurs pays respectifs. Pourtant, malgré toutes leurs différences, leur union montrera que l’on peut, sans pardonner, faire vivre ensemble deux cultures.


Mon avis : 

Que dire de plus, sur le papier ça donne envie. On entame le roman avec une bonne impression et terminé… Pas grand-chose en ressort, il y a de très bons éléments, comme le côté stratégique, qui est très développé et construit. Des personnages intéressants mais pas assez mis en valeur. Une intrigue pleine de promesses qui s’enchaîne rapidement. Avec une histoire d’amour qui a de quoi mettre l’eau à la bouche. Un assassin, un empereur, un exécutant et une cible. Mais cela va beaucoup trop vite, Vitala délaisse trop facilement ses ordres. Ils tombent sous le charme l’un de l’autre en à peine six chapitres. J’aurais aimé plus d’embûches dans leur idylle, plus d’affrontements, un peu plus de quelque chose. Je me suis lentement lassée de cet amour déjà gagné. Il n’y a pas assez de profondeur à mon humble avis. Mais pour finir, je tiens à dire que, tout de même je l’ai lu jusqu’au bout, et ça c’est signe qu’il n’est pas inintéressant ! Il est sympathique et très facile à lire, attention pour les âmes sensibles, scènes érotiques il y a !

Adorateurs de ce roman, s’il y en a, rangez vos couteaux et partagez avec moi vos désaccords.

Mes fantastiques cordiales salutations.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s